L’EURIEC vise à renforcer la collaboration administrative transfrontalière contre la criminalité organisée entre la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas..

Nous y parvenons en créant des réseaux et des plates-formes de discussion, en sensibilisant à l’approche administrative de la criminalité organisée transfrontalière et en offrant un soutien sous forme d’études de cas. Nous fournissons également en permanence des produits d’information qui augmentent les connaissances sur les possibilités d’échange d’informations internationales.

Pour ce faire, nous collaborons étroitement avec les ARIECs belges, nos partenaires allemands et les RIECs néerlandais. Cela permet aux experts des pays participants de se connecter plus rapidement et conduit à une meilleure sensibilisation générale à l’approche administrative contre le crime organisé.

Tâches de l’EURIEC

Bien que l’EURIEC ait donné un élan à la collaboration administrative transfrontalière depuis 2019, le besoin de coopération internationale et d’échange d’informations à des fins administratives demeure.

Au cours de la deuxième phase de l’EURIEC, la période du 1er septembre 2021 au 31 août 2023, nous concentrons nos efforts – en collaboration avec nos partenaires belges, néerlandais et allemands – sur trois domaines, en plus d’offrir un soutien en matière d’études de cas et d’accroître la sensibilisation :

  • Initier des changements dans les législations et réglementations actuelles et nouvelles au niveau national et européen.
  • Poursuivre le développement de plateformes de consultation structurelle.
  • Sensibiliser à la nécessité d’échanger des informations à des fins administratives au niveau international.

Sensibilisation

Nous utilisons diverses activités de sensibilisation en raison des différences de sensibilisation à l’approche administrative entre la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas – allant de la création de réseaux et de l’organisation de rassemblements, de présentations et de collèges, à la publication d’articles (scientifiques), de lettres types et d’un aperçu de la terminologie professionnelle.

Études de cas

Plus de 130 études de cas nous ont permis de mieux comprendre les possibilités et les obstacles liés à l’échange transfrontalier d’informations à des fins administratives. Nous avons publié ces informations dans des rapports et des guides pratiques.

Soutien scientifique

Nous travaillons en étroite collaboration avec l’Université catholique de Louvain (B), Hochschule für Polizei und öffentliche Verwaltung Noordrijn-Westfalen (HSPV NRW) et l’Université de Maastricht (N). Le HSPV NRW et la KU Leuven apportent un soutien substantiel et juridique au projet EURIEC en testant les résultats dans des cas concrets. L’Université de Maastricht soutient l’amélioration effective de l’approche administrative et de la coopération transfrontalière dans les trois pays.

Histoire de l’EURIEC

Fondation

Le 17 mai 2018, le RIEC Limburg a été chargé, en concertation avec les ARIEC belges et les autorités compétentes de Rhénanie du Nord-Westphalie, de donner du contenu à un Centre eurégional d’information et d’expertise (EURIEC) pour soutenir l’approche administrative de la criminalité organisée transfrontalière. La mission a été confiée par Jan Jambon (alors ministre de la sécurité et de l’intérieur de Belgique), Herbert Reul (Innenminister Nordrein-Westfalen) et Ferdinand Grapperhaus (ministre de la justice et de la sécurité des Pays-Bas).

Première phase

TAu cours de la première phase de l’EURIEC, soit la période allant du 1er septembre 2019 au 31 août 2021, nous avons identifié les opportunités et les défis en matière d’échange transfrontalier d’informations à des fins administratives. Ces conclusions sont résumées dans le rapport final de l’EURIEC.